Vie de l'entreprise

Un peu de tout un peu de nous

23 mai 2017

Ce mercredi 24 mai nous avons décidé d’aller faire un petit tour sur le blog d’Oh My Good France. Et là c’est le choc, notre cœur s’emballe, on commence à franchement transpirer . Le constat est terrible. Nous n’avons plus rien posté sur le blog depuis le 15 AVRIL DERNIER ! Oh My God, mais comment est-ce possible !!!Nous ne sommes pourtant pas partis  à Bora Bora nous faire dorer la pilule ( et ce n’est pas l’envie qui nous manque), nous n’avons pas fait « vœu de silence » au cours d’une retraite dans un temple au fin fond du Tibet, mais alors pourquoi cette si longue absence « blogosphérique » ?   La réponse est d’une évidence presque décevante : nous étions occupés ailleurs. Occupés d’accord mais à faire quoi ?   C’est tout le sujet de ce 12ème article OMGF.  

La campagne Ulule, tu mèneras

 

Quelle aventure cette campagne de financement participatif. Lorsque nous avons décidé  de relever ce défi, nous étions loin d’imaginer (vraiment très loin) à quel point ce serait chronophage, énergivore, prenant. Un gros « bouffeur » de temps et de cerveau (genre tu ne penses qu’à ça toute la journée). Déjà rien que pour préparer la chouette « alouette », on a dû phosphorer fermement. On écrit ceci ou plutôt cela, on met des dessins ou pas, et une vidéo c’est bien non (un vrai gage de réussite disait-on du côté de l’équipe Ulule ) alors ok va pour la vidéo . Et que dire des contreparties. On a du faire au moins une dizaine de versions différentes pour aboutir à la copie finale (genre « on met le tablier c’est bien le tablier comme contrepartie non?  Trop cheap! ! Ok  on va alors se rabattre sur le tapis de souris, oui mais c’est quoi le lien avec les produits du terroir, d’accord et si on  disait  simplement merci . C’est un peu light ! » ).   On a fini par supprimer le palier (plus simple). Bref finalement on arrive à un résultat plutôt concluant.

Le 30 mars on ulule

Le 30 mars on lance officiellement notre campagne, le cœur rempli d’espoir, la bouche en cœur …. On a vite déchanté. Vous savez l’espèce d’œuf de dinosaure qui doit se remplir en fonction des dons que tu reçois frôlait à peine les 10% d’occupation. « Et si on avait été trop confiant, trop gourmand, 6000 euros c’était peut-être un peu trop ». Bref vraie remise en question. Pas question pour autant de baisser les bras. On remonte les manches et on réajuste le tir. On enlève la vidéo, on raccourcit le texte et surtout on sort les doigts de ses poches et tel un virtuose du piano, on les fait danser :

  • sur le clavier de notre ordinateur pour inonder les réseaux sociaux de posts originaux ( enfin presque)
  • et sur celui de notre téléphone portable pour écrire des textos aux copains. On est devenu des experts du SMS « sado messenger »(oui parce qu’envoyer des messages à tes amis pour leur demander de l’argent c’est un peu comme se faire fouetter. A chaque envoi, ton intégrité en prend un coup quand même.

Mais à la fin, le don de soi a porté ses fruits, l’œuf a grossi grossi… et le 27 avril, dernier jour de la campagne, on a atteint les 6000 inespérés euros… on a même dépassé la mise de départ …6600 euros .. un vrai beau cadeau.  Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui nous ont aidés à relever le défi, un vrai travail d’équipe !!!!  

 

Un déménagement tu vivras

 

 

 

Au départ de l’aventure, en  septembre  2016 ( whaou déjà) , nous avions posé nos petites valises et nos gros ordi , chemin de Maubourg à St-Maurice de Lignon en Haute-Loire. Nous étions dans un petit chalet fort douillet avec toutes les commodités prêté généreusement par une personne de notre entourage (non vous ne serez pas qui, un peu de mystère ne fait pas de mal). C’était parfait pour commencer. Bon certes il n’y avait pas la machine à café mais finalement c’ était plutôt salvateur pour nos petits cœur déjà bien secoués par l’envergure du projet. Grâce à ce sympathique pied à terre de 50 m2 idéalement situé en centre bourg, nous avons pu démarrer la société sans attendre que nos locaux (à nous rien qu’à nous) soient prêts.Il a fallu s’armer de patience avant de pourvoir poser nos « petits » fessiers au 140 rue du Verger  (adresse de notre  nid douillet). Les ouvertures, les portes, les peintures, les rayonnages, l’ouverture des lignes internet, l’électricité, l’eau, et j’en passe et des meilleurs… au bout de cette interminable liste …. la délivrance. Le grand jour était enfin arrivé.

Le 18 avril on bouge

Le 18 avril, nous avons emménagé. Un super bureau pour travailler, de l’espace pour stocker (les produits) , un coin studio pour shooter (les produits)  et un espace bien pensé pour préparer (les colis). Doucement mais sûrement, on s’approprie les lieux, on marque notre territoire. Tel des chefs de gang qui tatouent sur leur corps le nom de leur clan, on marque au (fer) feutre rouge les murs de notre empreinte. Et cerise sur le gâteau, une machine à café est dispo… tant pis pour nos cœurs… on a bien besoin de notre dose de caféine pour tenir le rythme.

 

Flasher tu feras

Séance photo avec des producteurs de safran

 

Rien avoir avec les radars sur les bords des routes. Je vous rappelle que je ne suis pas dans la répression mais dans l’information. Depuis le début du mois d’avril, le « Canon » ne chôme pas. Je parle de l’appareil photo bien sûr. Nous avons débuté les séances photos avec les producteurs. Une heure, deux heures, voire trois heures de portraits rapprochés ou éloignés, de photos en action moult fois répétées pour avoir le cliché parfait, de fous rires incontrôlés parfois, de la réciprocité souvent, de l’authenticité toujours. De Polignac, en passant par le Mas-de-Tence, Fay-sur-Lignon, Solignac-sur-Loire, Queyrières, St-Victor Malescours , St-Julien Chapteuil , la rencontre avec l’objectif est, au départ , déstabilisante  pour devenir in fine enthousiasmante. Les producteurs prennent la pause pour la bonne cause… C’est dans la boite !!!

 

A packshoter tu parviendras

Les producteurs ne sont pas les seuls à passer par la case shooting ces derniers temps. Leurs produits aussi. On a acheté une light box pour packshoter nos saucissons, confitures, nougats, fromages et autres délices du terroir. Vous n’avez rien compris à la phrase ci-dessus, si vous n’êtes dans le domaine du E-commerce ou du Marketing c’est normal. Pour faire plus simple , on s’est équipé d’une sorte de tente blanche, genre Quechua pour les Minimoys dans laquelle on place les produits pour les prendre en photos.  Bref, on vient de passer des heures, le dos courbé, sous des parapluies de lumière façon sauna à shooter des dizaines de produits qui serviront pour illustrer la place de marché. Un vrai travail de fourmis. Dieu qu’il est  complexe de photographier des natures mortes.  Il faut maîtriser la lumière et pleins d’autres innombrables paramètres insoupçonnés. Mais maintenant c’est ok… le packshot c’est in the pocket!!!

 

Accompagné par des experts tu seras

Alors oui on est plutôt complémentaire dans l’équipe OMGF (avec un artisan du web, un responsable douane et une communicante) mais pas question pour autant de se la jouer solo genre j’ai besoin de personne en Harley Davidson (enfin nous c’est plutôt C3). Certes chez nous les idées fusent mais on n’a pas pour autant la science infuse. Exemple sur l’étiquetage, sur l’emballage, sur les questions de packaging et même sur la question des expatriés  on est loin de briller. Alors on s’est entourés des meilleurs ( the best ever) On a la chance extraordinaire d’être accompagné par l’ ARDE entendez par là l’Agence Régionale de Développement Economique de la Région Auvergne Rhône-Alpes. Derrière cette appellation, un peu énigmatique se cache une femme bourrée de talents. Nous l’appellerons C.C ( ça donne un petit côté mystérieux à l’histoire). Elle nous aide dans notre stratégie de développement. Nous n’en dirons pas davantage c’est top secret, l’avenir des produits du terroir français sont en jeu tout de même !!!

Voilà une dernière chose, ce message s’auto-détruira dans …. jamais en fait. Vous avez tout le temps qu’il faut pour lire ce long post du 23 mai 2017. A très vite …. Normalement !!!!

 

Vous pourriez aussi aimer
Pas de commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :